Vous êtes ici : Accueil » Films » Les films par ordre alphabétique » F » Fatima, l’Algérienne de Dakar

Fatima, l’Algérienne de Dakar

Synopsis

Été 1957, Nord-Est de l’Algérie.
Le sous-lieutenant sénégalais Souleyman Fall dirige un commando de parachutistes chargé de « nettoyer » une zone montagneuse sensée abriter des fellaghas.
Durant une patrouille, il abuse de la jeune Fatima qui tente de s’échapper. De ce drame, va naître un fils.
Quelques années plus tard, au Sénégal, le père de Souleyman, musulman pratiquant et monogame convaincu, exige de son fils qu’il retrouve et épouse Fatima, en réparation de son acte.

Thèmes : Guerre d’indépendance algérienne

Réalisateur(s) : Hondo, Med

Pays de production : Sénégal

Type : Long métrage

Genre : Fiction

Edition du festival : Maghreb des films octobre 2011

DVD disponible dans la DVDthèque du Maghreb des films (prêt possible aux programmateurs)

Année 2002 / 93’

Scénario Med Hondo d’après le récit de Tahar Cheriaa

Image Olivier Drouot

Son Hechmi Joulak, Alioune Mbow

Montage Rosemary Evans Decraene

Musique Maalouma Mint Meydah, Taos Amrouch, Pape Fall, Costa Papadoukas, Aarafat, Cheikh Imam

Production Art Médias Productions, Imago Production, MH Films

Avec Babacar Sadikh Bâ, Amel Djemel, Thierno Ndiaye Doss, Mahmoud Saïd, Abdoul Almamy Cheikh Wane, Larbi Zekkal

Biographie

Né en 1936 à Atar, en Mauritanie.
Depuis l’Ecole Hôtelière Internationale de Rabat, au Maroc, où il apprend son premier métier de cuisinier, cinquante ans se sont écoulés !
Cinquante ans forgés au « nomadisme » de ses origines - une famille, qui au gré des mariages ou des guerres, s’est installée au Mali, au Maroc, au Sahara, en Algérie ou au Sénégal.
Cinquante ans d’un regard exercé à l’observation des sociétés et pays qu’il a traversés.
Cinquante ans durant lesquels il se forge une conscience politique citoyenne.

Il arrive à Marseille en 1959, puis s’installe à Paris, où il vit de petits métiers et s’inscrit à des cours de théâtre tout en dévorant les livres de Louis Jouvet et de Stanislavski.
Sa rencontre avec la grande comédienne, Françoise Rosay l’encourage.
Vient l’époque où il joue « les classiques » : Shakespeare, Molière, Racine… puis, celle où il décide que les Africains se doivent d’être représentés au théâtre par le biais d’auteurs ou de comédiens.
Il fonde sa propre compagnie théâtrale "Griotshango" en 1966 avec le guadeloupéen Robert Liensol. Il met en scène des auteurs africains ou antillais, René Depestre, Aimé Césaire, Daniel Boukman puis en 1969, l’Oracle de Guy Menga jouée à Paris par des Africains et des Antillais.
Il réalise ses premiers films en 1967 et 1969. Cinéaste engagé, il est auteur, producteur et distributeur d’une quinzaine de longs métrages de fiction et documentaires.
Egalement acteur au cinéma, il a joué dans Un homme de trop de Costa Gavras (1966), Tante Zita de Robert Enrico (1967), Promenade avec l’amour et la mort de John Huston (1969), Antilles sur Seine de Pascal Légitimus (2000). Il est aussi la voix de Eddy Murphy au cinéma.

Mise à jour le 30/07/2011