Vous êtes ici : Accueil » Manifestations » Maghreb des Films 2018 » Séances de ce lundi 10 et mardi 11 décembre

Séances de ce lundi 10 et mardi 11 décembre

Au cinéma Saint André des Arts
30 Rue Saint-André des Arts, 75006 Paris


Lundi 10 décembre

En raison d’un problème de copie disponible, indépendant de notre volonté, nous ne serons pas en mesure de présenter « We could be heroes » le 10 décembre, comme prévu.

En remplacement nous vous proposons le programme suivant : les meilleurs courts métrages de l’édition 2018


SEANCE à 19h30


SIDI (Tunisie/Fiction/2018/8’)

de Saïf CHIDA


Au milieu d’une vaste forêt se trouve Amin. Il pense être seul, mais pas pour longtemps. Au fur et à mesure d’une poursuite dans laquelle il se lance et qui le conduit vers la sociabilité… « Sidi » se veut une fiction allégorique autour du thème du pouvoir.


Suivi de

Celui qui brûle de Slimane Bounia (Algérie,France/Fiction/2016/18’)

Black Mamba de Amel Guellaty (Tunisie/Fiction/2017/20’)


Leila’s blues de Fateme Ahmadi et Ismaël Louati (Tunisie/Fiction/2018/15’)

Résumés et détails dans notre catalogue ou sur le site www.maghrebdesfilms.fr


SEANCE à 21h30

ALGERIE DU POSSIBLE (France/Documentaire/2015/82’)

de Viviane CANDAS

Davantage d’éléments sur le film ici  http://www.maghrebdesfilms.fr/algerie-du-possible.html


Mardi 11 décembre


SEANCE à 19h30


OCTOBRE A PARIS (France/Documentaire/1962/70’)

de Jacques PANIJEL

Le 17 octobre 1961, à l’appel de la Fédération de France du FLN 30 000 algériens manifestent pacifiquement à Paris pour protester contre le couvre-feu discriminatoire qui leur est imposé et réclamer l’indépendance de l’Algérie.

Sous l’autorité du préfet de Police de l’époque, Maurice Papon, la manifestation est durement réprimée tuant des dizaines d’algériens.
Les historiens évoquent onze mille arrestations, des dizaines d’assassinats, des manifestants jetés dans la Seine, des centaines d’expulsions et autant de plaintes restées sans suite ; pour une nuit qui allait devenir un point aveugle du Récit national. Pas d’enquête, pas de procès et encore moins de commémoration.



SEANCE à 21h00


UN JOUR DE MARIAGE (Algérie,France/Fiction/2018/14’)

de Elias BELKEDDAR



Considéré comme un escroc en France, Karim s’exile à Alger.
Il y vit toujours d’escroquerie et sa vie se résume à sa petite entreprise, ses amis, l’ennui et la mélancolie.
Son quotidien se révèle être celui d’un prisonnier dont Alger serait la prison.
Film sur une ville, montrée sous plusieurs facettes, un moyen de découvrir , pour les uns, et un moyen de reconnaître, pour d’autres.


Suivi de


WHISPERING SANDS Hamsou-el-Rimal (Tunisie/Fiction/2017/95’)

de Nacer KHEMIR

En sa présence

Quel secret a poussé cette femme canadienne d’origine arabe dans ce désert de nulle part ? Que disent de notre monde les contes populaires que le guide local raconte à cette femme tout en traversant les lieux en ruines de son enfance ? Nous sommes au-delà du drame. Il ne reste que la douleur et le sentiment de la perte.


Pour toute information sur nos séances, contact au 01 43 26 48 18 / 01 43 54 56 80

Au plaisir de vous retrouver !
Le Maghreb des films