Vous êtes ici : Accueil » Films » Les films par ordre alphabétique » T » Trésor de scopitones arabes, kabyles et berbères

Trésor de scopitones arabes, kabyles et berbères

Synopsis

Du barde en exil, Slimane Azem au glam-rock berbère des Abranis, en passant par les chansons ciselées de Kamel Hamadi pour sa femme Noura, les tubes indéniables de Idir, le réjouissant Sadaoui Salah… toute la culture immigrée des années 60-70 diffusée dans les cafés de l’époque à travers les scopitones, ancêtre des clips vidéos.

Thèmes : Musique , Emigration , Art, patrimoine et culture

Réalisateur(s) : Collery, Michèle , Prosaïc, Anaïs

Pays de production : France

Type : Long métrage

Genre : Documentaire

Edition du festival : Maghreb des films octobre 2009

DVD disponible dans la DVDthèque du Maghreb des films (prêt possible aux programmateurs)

Année : 1999

Durée : 52’

Scénario : Anaïs Prosaic et Michèle Collery

Journaliste : Tewfik Hakem

Montage : Vanessa Lefebvre

Infographie : Joël Waeckerlé

Montage films : Liliane Davis

Scopitones : production Davis-Boyer

Production : Dum Dum Films, Canal +

En 1996, alors que nous nous trouvions, Anaïs et moi, chez la productrice Mme Davis-Boyer à rechercher de scopitones pour un documentaire musical sur la musique judéo-arabe, nos yeux tombent sur quatre boîtes contenant des bobines de films en 35 et 70 mm. Le mot « arabe », inscrit à la craie sur les boîtes éveille notre curiosité.
Ce sont des négatifs de films musicaux arabes destinés à la clientèle immigrée des cafés des années 70. Convaincue de leur inutilité et « qu’aujourd’hui plus personne ne s’intéresse à ça », Mme Davis-Boyer, soulagée de s’en débarrasser, me fait cadeau de ses films. Je repars avec les bobines sous le bras, convaincue que je viens de récupérer ces fameux scopitones disparus avec les machines qui portaient leur nom au début des années 80.
Nous faisons part de notre trouvaille aux producteurs des Programmes courts de Canal +, eux-mêmes à la recherche de ces précieux documents, qui nous commandent non pas un, mais deux films, un 52’ qui deviendra Trésors de scopitones arabes, kabyles et berbères.

On y retrouve les plus grands interprètes de Châabi et d’El Ghorba, la Chanson d’Exil, où l’on parle de racisme ordinaire, d’alcool, d’amour et des filles : Salah Sadaoui, Mohamed Mazouni, Dahmane El Harrachi, Mohamed Jerrari, Noura, Kamel Hamadi, Slimane Azem, Samia Gamal, Rabah Driassa, Rachid Mesbahi, Abdelwahab Doukkali, Idir. On peut aussi voir quelques artistes Rock et Soul tels que Vigon, El Abranis et Golden Hands (avec les Clodettes en arrière-plan !), et des stars d’Egypte et du Liban : Abdel Halim Hafez, Farid El Atrache, Sabbah et Taroub.