Vous êtes ici : Accueil » Manifestations » Maghreb des Films 2018 » Jeudi 21, Vendredi 22 et Samedi 23 février

Jeudi 21, Vendredi 22 et Samedi 23 février

Points de vue d’histoire, points de vue d’artistes

Mémoires de la guerre d’Algérie

École Normale Supérieure,

45 rue d’Ulm

Le département histoire et théorie des arts de l’ENS de Paris organise deux journées de conférences, tables-rondes, rencontres, projections, pièces de théâtre... autour du regard des artistes d’aujourd’hui sur un moment décisif de l’histoire algérienne et française : la guerre d’Algérie. L’événement ne se conçoit pas comme un colloque de chercheurs, ni comme une rétrospective historienne sur le sujet, mais il se veut une entrée en matière s’adressant à ceux qui éprouvent le besoin d’un manque à combler, d’un dialogue à relancer : aller à la rencontre de ces artistes - algériens, français, franco-algériens, descendants de combattants des deux bords, ou simplement de ces peuples, ces gens, qui ont vécu, et subi, la guerre. Bref, interroger la mémoire, les traces au fil des générations, de la guerre d’Algérie.


Programme


(Programme détaillé ici : http://dhta.ens.fr/Memoires-de-la-guerre-d-Algerie-Journees-du-DHTA-21-22-23-fevrier-2019.html)


JEUDI 21 FÉVRIER

École Normale Supérieure

45 rue d’Ulm


20 heures, au Théâtre

Compagnie Nova / mise en scène Margaux Eskenazi

J’ai la douceur du peuple effrayante au fond du crâne

Entrée libre sur réservation : ingrid.pichon@ens.fr


VENDREDI 22 FÉVRIER

Ecole Normale Supérieure,

45 rue d’Ulm

Salle des Actes, puis Salle Dussane (projection le soir)


MATINÉE : SALLE DES ACTES


9H30 - 10H30 Introduction

10H30 -12H30 Table-ronde : Jouer, filmer, avec la mémoire familiale

Modératrices : Marion Chénetier-Alev (DHTA) et Marie Pierre-Bouthier (DHTA).

Avec Alice Carré (dramaturge), Margaux Eskenazi (metteuse en scène) à propos de J’ai la douceur du peuple effrayante au fond du crâne, Damien Ounouri, cinéaste, réalisateur de Fidaï (2012)

Cette seconde partie de la discussion sera rythmée par des projections (extraits de Fidaï).



APRÈS MIDI : SALLE DES ACTES

14H30 - 16H

La mémoire qui brûle : la violence pendant la guerre d’Algérie, les silences et les traumatismes.

Modératrices : Hélène Blais (Dép. d’Histoire) et Béatrice Joyeux-Prunel (DHTA).

Avec Raphaëlle Branche, professeure d’histoire, université de Rouen, Armance Léger, ED 540 / PSL / SACRe.


16H15

Lecture/ spectacle : Bruno Boulzaguet, Mémoire chorale.

Avec Aurélien Piffaretti (jeu, guitare et chant) et Guillaume Jacquemont (jeu et chant)

Durée : 35 minutes. Entrée libre sans réservation.


SOIRÉE : AMPHITHÉÂTRE DUSSANE

18H15

Film, projection, L’autre côté de la mer de Dominique Cabrera.

Suivie d’une conversation-débat avec la réalisatrice.

Modération : Françoise Zamour (DHTA)

Avec Claude Brasseur, Roschdy Zem, Catherine Hiegel, Marthe Villalonga.

Durée : 1h30, plus le débat qui suit.

Entrée libre sans réservation.



SAMEDI 23 FÉVRIER

MATINÉE : SALLE DES ACTES

10H

Catherine Brun : Histoire, oublis, récits : plaidoyer pour des mémoires (compatibles) de la guerre d’Algérie.

Modératrice : Anne-Françoise Benhamou (DHTA)


11H00 -13H00

Table ronde : La guerre d’Algérie au cinéma : reconstitution ou mise en perspective ?

Modératrice : Marie Pierre-Bouthier (DHTA/Paris 1)

Avec Narimane Mari, cinéaste, réalisatrice, Lyès Salem, acteur-réalisateur, auteur de L’Oranais (2013) Salima Tenfiche, doctorante à Paris VII.


APRÈS MIDI : SALLE DES ACTES

14H30- 16H00

Ce que l’exposition fait aux mémoires : les œuvres, le public, la censure

Modérateurs : Vincent Sator (Galerie Sator, tbc) et Armance Léger Franceschi (ED 540 / PSL SACRe).

Avec Guillaume Lasserre, commissaire d’exposition, critique d’art, Fadila Yahou, Paris I / Hicsa.


16H30-18H

La guerre d’Algérie et les arts graphiques

Avec Jacques Ferrandez, auteur de bande dessinée, Christophe Jacquet, graphiste.