Vous êtes ici : Accueil » Films » Les films par ordre alphabétique » 0-9 » 111 rue de la poste

111 rue de la poste

Synopsis

Un foyer pour femmes au 111 rue de la Poste, en plein Bruxelles, C’est là qu’habite Sarra Abidi pendant ses trois années d’étude à l’INSAS, c’est ce lieu qu’elle filme au fil du vécu et des questionnements de ses habitantes.
De ces bribes de vie éparpillées en un amas d’heures de rushes naît un film, méditation tendre et mélancolique sur la solitude, la solidarité, l’autonomie, le bonheur, les rêves et les utopies.
Le film se déroule en huis clos dans les chambres et les couloirs.
Le vécu personnel est filmé de l’intérieur et ce jusqu’aux moments les plus fragiles et les plus intimes du rapport à soi et à l’autre.
Des femmes à la fois fragiles et fortes, conscientes de l’urgence de se sentir exister.
Ce film est un témoignage, une tranche de vie.

Thèmes : Emigration , Bruxelles , Statut des femmes

Réalisateur(s) : Abidi, Sarra

Pays de production : Belgique

Type : Long métrage

Genre : Documentaire

Edition du festival : Maghreb des films nov. déc. 2012

Année : 2011

Durée : 52’

Scénario : Sarra Abidi

Image : Sarra Abidi, Ryszard Karcz

Son : Sarra Abidi, Sylvain Geoffrey

Montage : Sarra Abidi, Delphine Duquesne

Production / Diffusion : Synergy Productions (Contact : synergyproductions.sarl@gmail.com ; +216 24 256 843 / +216 20 061 314)

Souvent dans les expériences de la vie, on ne retient que ce qui est fort et marquant au fil des rencontres, des découvertes et des déceptions. « 111 rue de la poste » : c’était mon adresse en Belgique, qui est devenue le titre de ce film. C’est une trace de ce que j’ai vécu à Bruxelles pendant mes trois années d’études à l’Insas. Une réflexion sur ma vie et celles des autres femmes avec lesquelles j’ai partagé le même toit. À partir d’un vécu très personnel, j’ai essayé de créer des liens et d’aller vers l’autre pour communiquer, rencontrer et partager. Dans l’urgence de capter des moments fugaces, j’ai pris la caméra pour filmer. Dans cette expérience, j’ai essayé de rassembler mes pensées, de traduire mes sentiments et de raconter l’aventure de ce film qui est indissociable de ma vie en Belgique. Sarra Abidi