Vous êtes ici : Accueil » Films » Les films par ordre alphabétique » A » Algérie, facettes d’une guerre (1954-1962)

Algérie, facettes d’une guerre (1954-1962)

Synopsis

Avec l’ambition de restituer tous les points de vue, Algérie, facettes d’une guerre (1954-1962) aborde de front les huit années de la "guerre d’Algérie" à travers les récits de ceux qui l’ont vécue.
Vecteurs d’une mémoire plurielle, les récits intimes de ces 25 témoins, civils ou militaires des deux camps, livrent leurs visions du conflit et contribuent à expliquer de façon subtile les facettes de cette guerre.
Éclairé par ces témoignages et l’utilisation d’images d’archives, ce film documentaire revient sur les événements clés de ce que les uns appellent la "guerre d’Algérie" et les autres, la "guerre de libération".
Avec les témoignages de militaires appelés et de carrière, d’insoumis, de harkis, de Français ayant soutenu le FLN, de membres du FLN et de l’ALN, du MNA, de l’OAS, de femmes et d’enfants algériens et de pieds-noirs.

Thèmes : Appelés de la guerré d’Algérie , Algérie indépendante , Algérie , Guerre d’indépendance algérienne

Réalisateur(s) : Andrieux Bernard

Pays de production : France

Production : les films d’un jour, 2014

Partenaires : BAC CONSEIL DVPT, BRTV, CNC

 Divisé en 6 parties (1-le maintien de l’ordre 1954-1955 ; 2- 1956 : l’intensification militaire ; 3- 1957, la bataille d’Alger ; 4-1958 : changement de régime, 5-1959 : la reprise en mains, 6-5 juillet 1962 : l’Indépendance) ce documentaire retrace étape par étape de manière claire et précise le déroulement des faits qui conduisirent à l’indépendance de l’Algérie.

Le parti pris du réalisateur est simple : pour retracer les faits de manière la plus complète il faut donner la parole à tous les acteurs et témoins de la guerre d’Algérie sans aucune discrimination. FLN, ALN, Pieds-noirs, Harkis, OAS, appelés du contingent etc. expriment donc leur vision des faits. Leurs témoignages sont ponctués de nombreuses images d’archives civiles et militaires souvent inédits.


Il n’est pas question ici d’exprimer une quelconque « vérité » à propos de la guerre d’Algérie, mais simplement de montrer comment les mémoires concurrentes peuvent s’affronter, parfois pour des raisons qui n’ont rien à voir avec l’histoire !
Le travail de Bernard Andrieux n’a pas de prétention particulière à raconter la guerre d’Algérie, mais simplement de croiser des témoignages, montrer la diversité des points de vue et des approches. De ce point de vue, il y a incontestablement chez le réalisateur une volonté de montrer les différentes facettes de ce conflit. L’ensemble est relié par un fil chronologique, et des documents d’archives, essentiellement issus de l’institut national de l’audiovisuel. Il s’agit de ces films d’actualité qui était projetée dans les salles de cinéma et qui faisaient la synthèse des événements de la semaine.

Extrait d’un article de Bruno Modica