Vous êtes ici : Accueil » Films » Les films par ordre alphabétique » A » Algérie nouvelle, on y croyait (L’)

Algérie nouvelle, on y croyait (L’)

Synopsis

En 1962, les accords d’Évian mettent fin à huit années de guerre de décolonisation entre la France et l’Algérie. 900 000 Français d’Algérie quittent leur terre natale pour se réfugier en France. À contre-courant, des dizaines de milliers d’Européens débarquent en Algérie. Anticolonialistes, militants internationalistes, tiers-mondistes ou amis de cette « Algérie nouvelle » ils souhaitent aider à reconstruire le pays. Ce film raconte les lendemains de l’indépendance, ainsi que les relations qui ont continué de lier étroitement les deux pays.

Thèmes : Algérie indépendante , Coopération

Réalisateur(s) : Hunzinger, Chloé

Pays de production : France , Algérie

Type : Long métrage

Genre : Documentaire

Image : Jérôme Kempa, Pascal Auclert, Louis Fabries, Gregory Rodriguez

Son : Patrick Maenhout, Jean-Philippe Chalté

Montage : Benjamin Géhant

Musique : Marion Vincent-Royole

Coproduction : Real Productions, Ina, France Télévisions, CRRAV Nord-Pas de Calais
Avec le soutien de la Région Alsace, de la Région Nord-Pas-de-Calais, de la Communauté Urbaine de Strasbourg, de l’Agence Culturelle d’Alsace, de la PROCIREP, de l’ANGOA, de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (l’Acsé) – Fonds Images de la diversité
Avec la participation du CNC


Le 5 juillet 1962, l’indépendance de l’Algérie est proclamée, après 132 ans de colonisation.

Pour les Algériens, un monde nouveau se lève. Tout est à construire.
La colonisation, la guerre, l’OAS ont fait des ravages : villages détruits, populations déplacées, on compte un médecin pour 300 000 habitants et 85 % d’analphabètes. Pour pallier aux besoins, l’Algérie lance des appels à toutes les bonnes volontés. De nombreux pays socialistes s’engagent et la France aussi. Symbole du tiers-monde triomphant, l’Algérie attire les mouvements de libération du monde entier.

Une première vague de 15 000 coopérants français – les « Français de France » ou les « amis de l’Algérie nouvelle » – traverse la Méditerranée pour apporter leurs compétences et réparer les dégâts. L’Algérie répond à l’élan vital de ces jeunes gens trop à l’étroit dans la France conservatrice. Ils sont suivis par les anticolonialistes, les chrétiens progressistes, les militants tiers-mondistes… Chacun goûte au bouillonnement d’idées et à la liberté d’action. Chacun a le sentiment qu’il est alors possible d’inventer une société, de transformer les manières d’enseigner, de soigner, de bâtir, de vivre ensemble.

Donnant la parole à ceux qui ont choisi de construire dans un esprit solidaire et humanitaire, le film raconte ce formidable élan et le passage, en quelques années, de l’utopie au désenchantement… et, avec lui, les complexes interdépendances qui ont continué de lier les deux pays.

Festivals

2012 : Sélection au Fipatel – Biarritz (France)
2012 : Sélection à Tyfilms – Mellionnec (France)