Vous êtes ici : Accueil » Films » Les films par ordre alphabétique » D » Dégage, le peuple veut

Dégage, le peuple veut

Synopsis

Le 17 décembre fut le jour de l’immolation par le feu de Mohamed Bouazizi devant le siège du Gouvernorat de Sidi Bouzid, épicentre de cette Tunisie profonde.
Cette flamme de la jeunesse et de l’idéal gagna les pays arabes et les dictatures, forteresses imprenables jusqu’alors, se mirent à s’écrouler l’une après l’autre, telles un château de cartes.
Puis, un peu partout dans le monde arabe, très vite, les islamistes vont s’emparer de la révolution des jeunes et des prolétaires et vont la confisquer à ceux qui l’ont inventée et réalisée dans les rues, dans les lieux publics et jusque sur les toits.
Aujourd’hui, les hommes de cultures, les intellectuels et les journalistes sont poursuivis, les libertés individuelles, les rêves et les espoirs de toute une génération sont menacés.

Thèmes : Révolution tunisienne

Réalisateur(s) : Zran, Mohamed

Pays de production : Tunisie

Type : Long métrage

Genre : Documentaire

Edition du festival : Maghreb des films nov. déc. 2012

DVD disponible dans la DVDthèque du Maghreb des films (prêt possible aux programmateurs)

Titre original : ديقاج "ارحل

Autre titre : Dégage : une chronique de la première révolution du monde arabe

Année : 2012

Durée : 96’

Scénario : Mohamed Zran

Cadreur :  Mohamed Zran

Son :  Hechmi Joulak

Musique : Amine Bouhafa

Montage : Béchir Béjaoui et Nadia Ben Rachid

Production : Sangho films et Quinta Communication.

Distribution/Vente à l’étranger : Quinta Distributions ;
Tel : +33 1 40 76 04 54 Fax/+33 1 40 76 04 55 ;
Contact : Festivals Sangho Films Mohamed Zran zran66@yahoo.fr
Tel : 216 98 317 430

Bande Annonce

Dégage montre le génie de gens simples qui accomplirent la première révolution du monde arabe, sans le moindre appui des islamistes et consorts dont les barbus hirsutes, les voilées qui prennent la couleur du temps et les prédicateurs moyenâgeux ne sont que la partie visible de l’iceberg...

Ce long-métrage résume l’itinéraire de toutes les phases de la révolution de la dignité et de la liberté. Il s’agit, à mes yeux, d’une réhabilitation pour le peuple tunisien qui a milité et tenté avec des moyens simples et modestes de lutter contre la pauvreté et la marginalisation. Je l’ai voulu un hommage aux enfants de Sidi Bouzid, Kasserine, Thala, Regueb et biens d’autres régions tunisiennes démunies, depuis lesquelles s’est déclenchée la première flamme du printemps arabe. Mohamed Zran

Festivals

JCC, Tunis, 2012 (Official Selection Perspectives)

Maghreb des films, 2012

Festival Doc A Tunis, 2011 (Extrait de 10 minutes projeté)

Festival de Cannes, 2011 (Extrait de 10 minutes projeté)