Vous êtes ici : Accueil » Films » Les films par ordre alphabétique » D » Dis-moi Mohamed

Dis-moi Mohamed

Synopsis

L’histoire d’un homme qui vit de sa passion, le chant.
Malvoyant depuis toujours, Mohamed trouve refuge dans les chansons de raï de ‘‘Cheb Hasni’’. Son arrivée à Paris, il y a huit ans, ne lui a dénaturé ni son talent ni son envie de faire partager ses émotions à des inconnus.
Malgré sa situation clandestine, cet algérien, enivre chaque jour les passagers de la ligne 2 du métro parisien, avec ses chansons d’amour en hommage à son pays d’origine et en souvenir de sa famille restée là-bas.

Thèmes : Musique , Emigration

Réalisateur(s) : Layoussifi, Ayoub , Yun, Jéro

Pays de production : France

Type : Court métrage

Genre : Documentaire

Edition du festival : Maghreb des films nov. déc. 2012

DVD disponible dans la DVDthèque du Maghreb des films (prêt possible aux programmateurs)

Année 2012 / 28’

Contact dismoimohamed@gmail.com - +33 6 25 99 19 69

“Ma première rencontre avec Mohamed a eu lieu à Paris, il y a un peu plus d’un an, dans le métro. J’ai tout de suite été attiré par la voix d’un jeune homme qui chantait des chansons de ‘Cheb Hasni’, chanteur de raï mythique des années 90, assassiné en 1994 pendant la décennie noire en Algérie. Sa musique et sa voix m’ont rappelé mon adolescence passée au Maroc. J’ai d’abord été transporté par son univers, avant de décider de m’approcher de lui et de découvrir, qui pouvait se cacher derrière cette maigre silhouette à la voix rauque ?
Mohamed, un jeune algérien malvoyant, âgé de 29 ans qui vit en France depuis huit ans dans une situation irrégulière. Amoureux des chansons de ‘Cheb Hasni’, chaque soir Mohamed fait du métro parisien sa scène et des voyageurs son public. À travers nos échanges, une confiance s’est établie, nous avons appris à nous découvrir et Mohamed m’a livré son passé rempli de souvenirs tendres et durs à la fois.
Mohamed chante sa détresse, le mal du pays et celui de sa famille. Le manque d’une mère dont il ne cesse de parler et qu’il rêve de faire venir un jour en France.
L’idée de faire un film sur Mohamed m’a longtemps habitée. J’ai parlé de mon envie de la raconter à travers un documentaire un ami réalisateur, qui fut immédiatement séduit par le projet.
Celui ci me permet d’apporter un autre regard, bien plus neutre que le mien, car je voudrais me positionner comme un compagnon, un guide qui relie Mohamed au spectateur.
A travers ce film je voudrais raconter une vie entre deux espoirs : l’espoir d’un sans papiers qui rêve de faire régulariser sa situation et de retrouver ses proches. Et l’espoir d’un artiste qui rêve de se faire découvrir un jour et de vivre pleinement de son art. « Dis-moi Mohamed… » est le portrait d’un homme unique”

Ayoub Layoussifi

Ayoub Layoussifi
Né à Casablanca en 1983, Ayoub a été nourri, dès son jeune âge, de films américains grâce au club vidéo que fréquentait son père. Passionné de cinéma, il choisit néanmoins de suivre des études scientifiques.
Mais son chemin change d’orientation le jour où il découvre le théâtre d’improvisation. Il décroche un Master 2 Professionnel en Réalisation et Création à Paris et depuis navigue entre le Maroc et la France où il réalise fictions, documentaires, spots. Ayoub aime parler de sujet vrais, réels et fort et qui peuvent toucher un large public.

Jero Yun
Né en 1980 en Corée du Sud. Jero commence, dès 13 ans, l’apprentissage académique du dessin et de la peinture. En 2001, il arrive en France, continue ses études aux Beaux-arts. Il commence à s’intéresser aux vidéos et films expérimentaux et rentre à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts-Décoratifs de Paris. En 2008, il devient résident Le Fresnoy et réalise In the dark et Red Road, sélectionné en festivals. En 2011, il gagne le Grand Prix du 9e Asiana International Short Film Festival avec Promesse puis reçoit le prix Louis Lumière. Actuellement, il développe ses deux longs métrages Secret de mon père en Corée et Red House.