Vous êtes ici : Accueil » Films » Les films par ordre alphabétique » V » Vivre ici

Vivre ici

Synopsis

Ce film documentaire de création a pour objectif de cerner, à partir de la réalité d’une ville moyenne comme Zarsis, les mutations et les bouleversements profonds que les sociétés du Sud sont en train de vivre sous l’effet de plusieurs facteurs aussi bien endogènes qu’exogènes. 

Notre démarche consiste à montrer, par le biais d’une galerie de portraits, que ces mutations sont vécues comme un face à face entre tradition et modernité, entre ceux qui, tout en étant ouverts au dialogue avec l’Autre, demeurent jalousement attachés à leur racine identitaire et culturelle locale ; et ceux qui s’appliquent à garder le visage tourné exclusivement vers la modernité ou au contraire vers des chimères fondamentalistes, d’où les tentations à l’émigration clandestine, l’endoctrinement islamiste et les désespérées réactions suicidaires

Thèmes : Société maghrebine

Réalisateur(s) : Zran, Mohamed

Pays de production : Tunisie

Type : Long métrage

Genre : Documentaire

Edition du festival : Maghreb des films octobre 2011 , Maghreb des films nov. déc. 2012

DVD disponible dans la DVDthèque du Maghreb des films (prêt possible aux programmateurs)

Année 2009 / 120’

Scénario Mohamed Zran

Image Jean Claude Couty

Son Moncef Taleb

Montage Karim Hammouda

Musique Amine Bouhafa

Production Sangho Films. Contact : zran66@yahoo.fr.

Avec Simon Haddad, Tahar Zran, Hadi Boufalgua.

C’est Simon, le « célèbre » droguiste, de confession juive qui incarne l’attachement infaillible à la mémoire collective locale.
C’est un essaim de jeunes fragilisés par ces mutations qui illustrent la deuxième voie.
Ce face à face trouve souvent dans le magasin de Simon, lieu de croisement et de rencontre entre tous les protagonistes, l’occasion propice d’échanger leurs points de vue ou de confier leurs intimes secrets.
Autour de Simon se meut une constellation de portraits : Tahar, mon frère l’instituteur, le progressiste qui s’enflamme joyeusement à commenter la situation dans le monde et à énumérer les maux qui rongent l’homme d’aujourd’hui victime de la mondialisation ; Hadi, le peintre maudit expulsé de Fatma, la marieuse qui ne chôme jamais, en hiver comme en été, toujours sollicitée à glaner les secrets des familles et à jouer la médiatrice, l’entremetteuse, la messagère ; Bachir, le chauffeur de taxi, homme jovial et serviable, ami de tout le monde…
Ces hommes et ces femmes fréquentent tous le magasin de Simon, le juif, pour s’approvisionner en produits multiples et aussi pour discuter entre eux et parler d’eux-mêmes, de leur ville et du monde.

Biographie

Né en 1959 à Zarzis.
Scénariste, réalisateur et acteur tunisien.
Titulaire d’un diplôme d’études supérieures cinématographiques à l’École supérieure libre d’études cinématographiques de Paris, il travaille comme assistant réalisateur de Cyril Collard.
Par la suite, il interprète le rôle de Mohamed dans le film Alger la blanche (1986) de Collard et le rôle du Père au téléphone dans le film Bye-bye (1995) de Karim Dridi.
Il réalise son premier court métrage Virgule en 1987 puis écrit et réalise les films Casseur de pierres en 1989, Ya Nabil en 1993, Essaïda en 1996 et Le Prince en 2004 et le documentaire Chant du millénaire en 2004.