Vous êtes ici : Accueil » Films » Les films par ordre alphabétique » G » Grand Jeu (Le)

Grand Jeu (Le)

Synopsis

Printemps 2004
Abdelaziz Bouteflika est réélu à la présidence de la République algérienne dès le premier tour des élections avec près de 85% des voix.
Cette élection s’annonçait pourtant différente des précédentes : l’armée avait déclaré qu’elle resterait neutre, le FLN était majoritairement passé dans l’opposition et son secrétaire général, Ali Benflis, semblait en mesure d’inquiéter le président sortant en jouant la carte du renouveau et de la modernisation de la vie politique.
Pour montrer comment fonctionne véritablement une campagne électorale dans son pays d’origine et pour mieux saisir la mécanique du pouvoir, Malek Bensmaïl a planté sa caméra au sein du QG de campagne d’Ali Benflis, d’où il observe la bataille démocratique.
Film censuré et interdit d’antenne en Algérie et en France.

Thèmes : Société maghrebine , Guerre civile en Algérie

Réalisateur(s) : Bensmaïl, Malek

Pays de production : Algérie

Type : Long métrage

Genre : Documentaire

Edition du festival : Maghreb des films novembre 2010

DVD disponible dans la DVDthèque du Maghreb des films (prêt possible aux programmateurs)

Année : 2005

Durée : 90’ 

Scénario : Malek Bensmaïl

Assistant de réalisation : Farid Sbahi

Image : Malek Bensmaïl

Montage : Jean-Pierre Pruilh et Matthieu Bretaud

Musique : Phil Marbœuf et Baaziz

co-production : INA-So What Now-LCP AN-TV5 Monde

Producteur délégué : Gérald Collas (INA)

Fabuleuse immersion dans le paysage politique algérien, le film est truffé de scènes cocasses, émaillé de propos qui ne s’embarrassent pas de circonlocutions, montés à la façon d’un thriller, le documentaire s’impose comme une incursion inédite dans les arcanes du pouvoir algérien.
Marie Cailletet, Télérama

« Le Grand jeu » constitue une première dans l’histoire du cinéma documentaire algérien, où jamais l’occasion de percer l’opacité du pouvoir n’a été donnée à des témoins indépendants. Centré sur la campagne électorale du candidat Benflis sans pour autant en faire l’éloge, le film dessine le portrait politique et social d’un pays qui peine à se débarrasser du poids de son histoire.
En pleine campagne présidentielle de 2004, le réalisateur Malek Bensmaïlréussissait un joli coup : suivre plusieurs jours durant et caméra au poing le candidat Ali Benflis, ex-Premier ministre et Secrétaire général du parti du FLN. Soutenu par le chef d’état-major de l’armée de l’époque, le puissant général Mohamed Lamari, Ali Benflis avait tenu tête au président Abdelaziz Bouteflika lors d’une campagne où tous les coups étaient permis.
Si au terme d’un scrutin discutable, Ali Benflis n’a recueilli que 6,4% des voix (contre 85,1 % pour Bouteflika), un certain suspense a tout de même été entretenu par ce duel que les “décideurs” algériens n’avaient ni anticipé, ni souhaité.
Et c’est justement cette parenthèse enchantée que Malek Bensmaïlest parvenu à capter dans son film.
Las ! Ce dernier a été grossièrement censuré sur les chaînes de télévisions françaises du secteur public. Le Grand Jeu n’a jamais été diffusé sur la chaîne LCP-AN qui l’avait pourtant acheté et a été déprogrammé à deux reprises et à la dernière minute sur TV5 Monde.
Il convenait à l’époque de ne pas perturber les relations houleuses entre la France et l’Algérie qui connaissaient un nouvel (et temporaire) essor. Des décisions déplorables de la part de ces chaînes car Le Grand Jeu de Malek Bensmaïl est une belle leçon de politique algérienne.

Disponible en DVD dans le coffret des principaux films de Malek Bensmaïl

Lors de l’édition 2010 du Maghreb des films, un hommage spécial a été rendu à Malek Bensmaïl en projetant l’intégralité de ses films.

Des Vacances malgré tout (2000 / 1h08), Dêmokratia (Fiction / 2001 / 17’), Aliénations (2004 / 1h45), Le Grand Jeu (2005 / 1h29), La Chine est encore loin (2008 / 1h58), Conversation entre Malek Bensmaïl et Jean -Philippe Tessé (2011 /37’)

Téléchargez le flyer de présentation du coffret